LE TEST DU CHOCOLAT

Voila une méthode intéressante, qui accentue les dimensions plaisir et détente quotidiennes!

Bonne lecture et bonne dégustation…

Le chocolat… Haaa, sujet si gourmand soit-il! On ne compte plus les articles expliquant et vantant ses vertus… On peut dire qu’il fait presque (oui presque) l’unanimité. Je l’ai également inclus dans mes programmes personnalisés pour celles et ceux qui en consomment régulièrement afin d’éviter la frustration quotidienne qui peut amener à l’échec du programme et donc des objectifs fixés!!! (d’ailleurs le Docteur Delabos auteur entre autres d’un livre très intéressant sur la chrono-nutrition le mentionne et le propose)

Au cours de mes voyages notamment en Suisse,  j ‘ai réappris à découvrir le chocolat, et simplement j ‘ai appris à le « re déguster »… En effet en étant enfant, on se jette, se rue dessus, on l’ englouti très vite, on ne le mâche presque pas, encore moins pour le laisser fondre dans la bouche, de peur qu’il ne s’ envole, que les autres carrés ou morceaux devant nous  disparaissent dans la bouche des parents , de la grande soeur ou des copains…C’est vrai souvent que l’on est pris d’une sorte de « frénésie » de « chocovore » quand on en mange et la plaquette ou la barre y passe souvent avant que ne survienne l’écœurement.

Bien entendu, il y a toujours des exceptions, et pour les vrais amateurs de chocolat, ils  le préfèrent noir à la dégustation car  plus intense en goût, moins sucré que le chocolat au lait qui par sa douceur et son goût sucré se mange en quantité! Avec le chocolat noir, qui est plus délicat et plus subtil, on en mange moins finalement… (enfin ça dépend me direz vous! ) Avez vous eu votre dose de tryptophane?? En effet le cacao, est riche en tryptophane, acide aminé essentiel qui est un précurseur de la sérotonine, hormone du « bien être ». Le chocolat noir étant plus riche en cacao que celui au lait (ne parlons pas du blanc il n’en a pas! ), c’est peut être en partie pour cela que l’on en consomme moins quand nous vient une « crise », ou simplement une envie.

Dans tous les cas, voilà ci dessous une méthode de dégustation à pratiquer avec tous les chocolats. Vous allez voir que manger un carré de chocolat, si l’on s’en donne la peine, peut ressembler à une aventure presque aussi fabuleuse que celle de Alice aux pays de merveilles …

« Arrêtez ce que vous êtes en train de faire, posez vous et Installez-vous pour ne pas être dérangé. Allez chercher un carré de chocolat, posez le devant vous  et regardez-le. Contemplez-le : quelle taille a t-il? est ce un carré, un losange, a t-il une forme géométrique? Quelle taille a t-il? (en tous cas de prime abords il n’est probablement  pas assez grand pour vous satisfaire!!! Vos yeux ont déjà repéré ce petit éclat de noisette qui vous renseigne sur son praliné, même si votre cerveau intègre qu’un carré de cette taille, ça ne suffira jamais… »

« Prenez-le ensuite entre le pouce et l’index et appréciez son poids, son contact froid. Examinez-le sur toutes ses faces. Sentez qu’il se liquéfie doucement contre la pulpe de vos doigts, que vous aimeriez bien lécher. »

« Approchez le de votre nez et respirez. Les effluves de cacao montent vers vos narines et chatouillent votre bulbe olfactif. Votre cerveau décode cette information et vous envoie déjà un sentiment de joie ! Respirez-le ainsi à plusieurs reprises, pour vous imprégner de son odeur. »

« Ouvez la bouche et posez-le à présent sur votre langue, et concentrez vous sur son volume, sur son contact un peu froid…Réalisez qu’il commence à fondre. Et là, vos papilles reçoivent les différents goûts : l’amertume du chocolat noir, le sucré du praliné… Interrogez-vous : sur quelle partie de votre langue ces goûts sont-ils le plus présents ?Prenez conscience de la modification de la structure de votre bouchée de chocolat, qui de « dure » devient « molle », voire « liquide »».

« Croquez doucement, en écoutant les bruits fabuleux qui résonnent dans votre bouche, amplifiés par votre boîte crânienne. La rétro-olfaction projette vers votre arrière-bouche de nouvelles effluves, accentuées par la chaleur ; les arômes se développent.Dégustez ainsi votre bouchée jusqu’à la fin, afin qu’il n’en reste plus aucune trace. Enfin, prenez quelques instants pour vous remémorer toutes ces sensations : visuelles, tactiles, olfactives, auditives, gustatives. »

Regardez votre montre : plus de 10 minutes se sont écoulées. Vous n’avez mangé qu’un seul carré, mais qui sait jusqu’où vous êtes allé…

Vous voyez donc qu’un seul carré* peu suffire, même à calmer votre irrépressible envie de sucre ou de chocolat.

Ndlr: Pour les programmes personnalisés ciblés minceur et perte de poids , seul le chocolat noir >70%) est autorisé. Mais cette méthode de dégustation est valable pour tout le monde bien sûr!!

A vos papilles!!!

Articles en relation
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *